L’architecte Jean-Claude Golvin fait don à Arles de plus d’un millier de dessins originaux sur notre ville à l’époque romaine, Arelate, et sur d’autres sites de la Gaule et du bassin méditerranéen. L’exposition qui ouvre samedi 22 octobre au musée départemental Arles antique rassemble une sélection de ses « restitutions ». Astucieusement disposées parmi les collections, elles dialoguent avec les oeuvres et reproductions de monuments.

« Mes images servent à expliquer » commente Jean-Claude Golvin, guide de sa propre exposition au musée de l’Arles antique ce vendredi 21 octobre.
Un plan de la vaste région romaine, dite la Narbonaise, comprenant Arelate et toutes les places fortes de l’empire en Gaule et dans la péninsule Ibérique, occupe l’espace du hall. Elle donne d’entrée une idée de la place de la cité rhodanienne dans les échanges commerciaux.
Une carte encore plus large du dessinateur embrasse le bassin méditerranéen avec les noms actuels et antiques des principaux sites. L’exposition « Jean-Claude Golvin, un architecte au coeur de l’histoire » est entièrement dédiée à la pédagogie, à l’explication didactique, de l’Arles antique, avec un luxe de détails actualisés par les dernières découvertes des archéologues et des historiens.
Alain Charron, conservateur en chef du patrimoine, n’est pas le moins enthousiaste de la collaboration entre les chercheurs et le dessinateur qui s’est nouée dans les années 1990 dont on peut apprécier les fruits aujourd’hui.
L’exposition dure jusqu’au 6 mai 2012.