12_gardians_horizontales__2_.JPG Cette année, la fête des gardians prend une ampleur particulière puisqu’on célèbre les 500 ans de cette confrérie fondée en 1512. L’occasion de (re)découvrir le travail de ces hommes ancrés dans le territoire camarguais.

  • Le 28 avril, l’ouverture des manifestations se fait aux corrales de Gimeaux, à 18 h.
  • Le 29 avril, c’est la journée de la Course de Satin, à la manade Fabre Mailhan, mas des Bernacles à Gimeaux. Les gardians s’affrontent lors du Concours de ferrades (à 10h), et lors des courses : course du Peu Blan à 15h, course de Satin à 15h30, course de la Taiolo à 16h et course de Saint-Georges à 16h30.
  • Le 30 avril, à 9h30, rassemblement à la gare maritime des attelages et cavaliers, et cortège jusqu’à la place de la Croisière.
  • à 15h, course à la cocarde avec l’Ecole des raseteurs d’Arles et capea avec l’Ecole taurine d’Arles.
  • Le 1er mai sera bien évidemment le temps fort de cette semaine de festivités. Dès 9 heures, rassemblement des gardians sur l’esplanade Charles de Gaulle, puis défilé en ville .
  • A 10h30,grand’messe en provençal et bénédiction des cavaliers aux arènes.
  • A 16h30, grand spectacle provençal aux arènes, présenté par les gardians de la Confrérie, avec jeux de gardians, abrivado, carrousel des amazones de la Confrérie. (Entrée : 10 euros, gratuit pour les moins de 12 ans).

Parallèlement, on pourra voir plusieurs expositions, jusqu’au 6 mai. A la chapelle Sainte Anne, « du gardien d’hier au gardian de demain » et à l’espace Van Gogh, « la confrérie des gardians, 500 ans d’histoire », « cavaliers et pouvoirs dans le monde ibérique » et « vie et mort du cheval à l’époque médiévale ».
Enfin, le Xème congrès de la Société d’archéologie médiévale sera consacré à « vie et mort du cheval : des pratiques médiévales aux traditions camarguaises », à l’espace Van Gogh, les 3 et 4 mai et au Mas de la Cure, aux Saintes Maries de la Mer, le 5 mai.