La Cocarde d’or réunit traditionnellement une dernière fois l’aficioun du Languedoc et de Provence autour de la reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur. Pas moins de 6000 fans dans les arènes dès les premières figures du la capelado, orchestrée par Richard Bonnot-Saltet, le chorégraphe dont on n’a pas fini de parler, puisque de Moscou à Londres, son talent est désormais lié aussi bien au ballet qu’au patinage artistique et aux JO !

Après un spectacle jonglant avec finesse la tradition, le flamenco et le hip hop, place était aux raseteurs et aux taureaux pour la 81e édition de la course libre la plus cèlèbre, la Cocarde d’or. La compétition amicale a été remportée par Hadrien Poujol qui ramène chez lui le trophée pour la troisième fois. Les taureaux venaient des manades Caillan, Nicollin, Guillierme, Cuillé, Lautier, Fabre-Mailhan, Chauvert et Ricard. Le prix de la course revient à Coyotte de chez Caillan.