La découverte s’avère majeure à Moulès. Les vestiges d’un aqueduc romain ont été mis à jour dernièrement, stigmates du passé antique extrêmement bien conservés.

Il s’étend sur plus de 6 kilomètres, enseveli entre 3 et 8 mètres de profondeur. Cette découverte a été présentée aujourd’hui lors d’une conférence de presse en mairie de Moulès. L’aqueduc romain qui transportait l’eau des Alpilles jusqu’à la cité arlésienne est connu de tous les historiens et archéologues. Mais son passage sur le plateau de la Crau est devenu une certitude grâce au travail minutieux de Philippe Leveau, professeur émérite d’archéologie et Otello Badan, archéologue. Ce dernier a localisé, dans un premier temps, d’antiques cheminées-regard -des puits- qui servaient jadis à l’entretien du canal. Quatre cheminées ont été mises à jour, dont deux ont été intégralement fouillées. La plus profonde descend jusqu’à 5 mètres. Une fois dégagé, l’accès révèle une galerie en parfait état entre les regards successifs. Ce pan de l’histoire hydraulique antique vient compléter les informations répertoriées par les différents savants au fil des siècles. Si cette découverte sera au menu des prochaines journées du patrimoine, il reste maintenant à étudier et surtout protéger ce patrimoine exceptionnel, voire le classer. Un dossier qui sera étudié par les différents services des collectivités territoriales pour mettre en valeur la richesse de la gestion hydraulique antique.