Jean-Paul Taris

Jean-Paul Taris en 2005 (photo Hervé Hôte pour « Arles Info »)

Décès de Jean-Paul Taris : la réaction du maire d’Arles Hervé Schiavetti

C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends la disparition de Jean-Paul Taris, figure marquante de la Camargue. Passionné depuis l’enfance par la nature et les oiseaux, il a voué sa vie à la défense de l’environnement dans le delta du Rhône mais aussi dans les zones humides de toute la Méditerranée.

Entré en 1981 à la Réserve nationale de Camargue, il devient en 1987 directeur de la Fondation scientifique de la Tour du Valat, fondée par Luc Hoffmann à qui il a succédé à la présidence en 2004.  Spécialiste respecté, Jean-Paul Taris était aussi un ami chaleureux, au sourire communicatif, qui a su tisser des liens avec toutes les composantes de la Camargue, animé par la conviction qu’il est impossible de défendre l’environnement sans prendre en compte les activités des hommes et des femmes qui vivent sur ce territoire complexe et fragile.

Mes pensées personnelles et attristées sont pour son épouse Christine et pour leurs deux enfants, pour Luc Hoffmann et sa famille, pour toute l’équipe de la Tour du Valat autour de Jean Jalbert. En tant que maire d’Arles, je leur présente les condoléances du Conseil municipal d’Arles, au nom de tous les Arlésiens et Camarguais. Jean-Paul Taris nous manquera à tous.

Hervé Schiavetti, maire d’Arles

Lire le portrait de Jean-Paul Taris publié en septembre 2005 dans le mensuel municipal « Arles Info » : Pages de 94-MAG-ARLES-OK portrait JP-Taris