Signature de la convention région/ville d'Arles pour l'aménagement de la ZAC des Ateliers salle d'honneur Hôtel de Ville

Michel Vauzelle et Hervé Schiavetti signent la convention entre la Région et la Ville pour l’aménagement du Parc des Ateliers. photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles.

Michel Vauzelle, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et Hervé Schiavetti, maire d’Arles, ont signé ce matin, 9 novembre 2015, une convention pour l’aménagement du Parc des Ateliers. La Région attribue ainsi une subvention de 8,9 millions d’euros à la Ville, qui  va créer un parc paysager public de 6 hectares sur le site du Parc des Ateliers. La Région s’est engagée à soutenir cet aménagement pour un total de 10,5 millions d’euros. 1,6 millions d’euros ont été déjà versés à la commune pour la réalisation de certaines études et la mise en état des sols. « C’est l’un des grands projets soutenus par la Région, a déclaré Michel Vauzelle, comme Euromed à Marseille par exemple. Dans quelques années, Arles sera aussi célèbre pour le Parc des Ateliers ! »

Visite du chantier de la fondation Luma avec Michel Vauzelle

Mustapha Bouayathi présente la maquette du projet. photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles.

Ce parc paysager, ouvert à tous, viendra enserrer trois projets d’envergure qui s’élèveront sur le site des anciens ateliers de la SNCF :

  • le campus LUMA, centre de création et de diffusion de l’art contemporain, dont le financement et la réalisation sont portés par la fondation LUMA ;
  • l’Ecole nationale supérieure de la photographie, relocalisée sur le site, dont le financement est assuré par l’Etat et la Région ;
  • le siège des éditions Actes Sud.
visite campus LUMA

Mustapha Bouhayati, directeur de la Fondation LUMA, présente à Michel Vauzelle et Hervé Schiavetti, le chantier du Campus Luma. photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles.

Cette signature a été l’occasion d’une visite des travaux qui ont commencé sur le site et qui concernent le bâtiment principal du campus LUMA*. Conçu par l’un des plus grands architectes contemporains, Frank Gehry, il constituera une prouesse architecturale. D’ores et déjà, des éléments de l’escalier à double révolution sont visibles. « Il fonctionnera comme un espace de co-working où des artistes viendront travailler ensemble, a expliqué Mustapha Bouhayati, directeur de la fondation LUMA. Il comprendra des espaces de travail, mais aussi d’exposition, de taille et de typologie différentes. »

*Des visites de ce chantier hors norme, avec casque et bottes, sont organisées. Il faut simplement s’inscrire à la Maison du Projet, située à l’entrée du Parc.