En 1970, l’année même où il obtint à l’unanimité le prix Goncourt pour le « Roi des Aulnes », il fit partie du petit groupe de passionnés, réunis autour de Lucien Clergue et de Jean-Maurice Rouquette, qui créèrent au musée Réattu les premières Rencontres de la photographie.

L’écrivain français Michel Tournier est décédé ce mardi à l’âge de 91 ans.

Nous perdons une figure majeure de la littérature française et un acteur majeur de l’histoire de la photographie à Arles.

C’est lui qui, ce 2 juillet 1970, anima dans la salle d’Honneur de l’Hôtel de Ville, devant 200 personnes, la première rencontre publique consacrée à la photographie, entouré de Todd Webbn, Jean-Claude Lemagny, Jean Gautrand, Lucien Clergue, Jean-Pierre Sudre, Denis Brihat, Edouard Boubat, Jean-Maurice Rouquette et Jean Dieuzaide.

C’est lui aussi qui écrivit au président de la République, Georges Pompidou, un texte cosigné par tous pour lui demander de donner à la photographie, encore considérée comme un simple moyen de reproduction dépendant du ministère de l’Industrie, la place qu’elle méritait.

Arlésien d’adoption, Michel Tournier coproduisit l’émission de télévision « Chambre noire », avec Albert Piécy, journaliste, peintre, photographe et cinéaste, à l’origine de « Cathédrale d’images » dans la carrière de calcaire des Baux-de-Provence.

« Un grand auteur » disait-il, « est celui dont on entend  et reconnaît la voix dès qu’on ouvre l’un de ses livres. Il a réussi à fondre la parole et l’écriture. »
Michel Tournier avait cette envergure.

Hervé Schiavetti, Maire d’Arles

AR148118

www.rencontres-arles.com Photo : Marc Pérard.

 

1971. La première équipe des Rencontres : Jean-Claude Lemagny, Tobb Webb, Michel Tournier, Lucien Clergue, Jean-Claude Gautrand, Jean-Pierre Sudre, Edouard Boubat, Denis Brihat, Jean Dieuzaide, Jean-Maurice Rouquette. photo : Marc Pérard.