20160513153053-b21c50f3-cu_s9999x360

Deux des chefs-d’œuvre de Van Gogh exposés à la Fondation Vincent van Gogh Arles jusqu’au 11 septembre 2016. Photo Romain Boutillier – ville d’Arles

Il reste cinq jours pour profiter de six expositions qui ont contribué à la richesse culturelle de l’été arlésien. Dès ce dimanche 11 septembre au soir, les portes se refermeront définitivement sur :

  • «  Van Gogh en Provence, la tradition modernisée » rétrospective exceptionnelle que la Fondation Vincent van Gogh Arles a consacré au maître hollandais. Trente-et-un de ses tableaux célèbres comme l’autoportrait,  illuminent les murs de la Fondation depuis le 9 mai 2016. A l’étage au-dessus, les sculptures, peintures et dessins de l’artiste britannique contemporain Glenn Brown sont exposés à travers « Suffer well » qui rend également hommage à Van Gogh.
  • quatre expositions des Rencontres d’Arles, parmi les 40 ouvertes depuis le 4 juillet touchent à leur fin. « La méthode des lieux », ou l’histoire des bâtiments de l’ancienne usine Lustucru, de Stéphanie Solinas au cloître Saint-Trophime  ; « Lady Liberty » ou la statue de la Liberté contée en images au musée départemental Arles antique ; « Champs de bataille » de Yan Morvan, un inventaire de la guerre à travers le monde et « Nothing but blue skies » ou un retour sur l’image médiatique du 11-Septembre. Ces deux dernières sont à voir au Capitole.
Expositon Lady Liberty au Musée Arles Antique lors des RIP 2016

« Lady Liberty » au Musée départemental Arles antique à voir jusqu’au 11 septembre. photo Olivier Quérette – ville d’Arles.