20161029143339-014b7857-me

Hervé Schiavetti, le maire d’Arles, a tenu à honorer Jim Fergus, écrivain américain qui partage son temps entre le Colorado, l’Arizona et la France. photo R. Boutillier/ville d’Arles.

« Arles est la ville que je préfère en France. » L’écrivain américain Jim Fergus, qui s’exprime dans un français quasi parfait, a révélé les liens qu’il entretient depuis longtemps avec Arles alors que le maire d’Arles, Hervé Schiavetti, lui remettait la médaille de la Ville, le 28 octobre 2016. L’écrivain était l’invité de la librairie Actes Sud pour s’entretenir avec des lecteurs de son dernier ouvrage, La vengeance des mères (éd. du Cherche Midi). Jim Fergus s’est très tôt passionné pour la culture Cheyenne et y a consacré son premier roman, Mille femmes blanches, dont La vengeance des mères est la suite.

20161029143312-7883e5d6-me

Avec ses lecteurs réunis à la librairie Actes Sud, Jim Fergus a évoqué aussi la situation actuelle des Amérindiens. photo R. Boutillier/ville d’Arles.

S’il est né de mère française, ce n’est pas à cause de ses origines familiales que l’écrivain a connu Arles, où il vient régulièrement. C’est le géant de la littérature américaine, Jim Harrison, récemment décédé, qui lui a fait découvrir et aimer la ville.