Farandole sur la place du forum au rythme des fifres et des tambourins. (Photo Ville d’Arles / O. Querette / Ektadoc)

Porter le costume provençal ne s’improvise pas. Il est des gestes et savoir-faire que l’on acquiert avec le temps et les conseils avisés de ses aînés. La tradition est bien sûr avant tout, une histoire de transmission. C’est ce qu’illustre la cérémonie des Mireieto, rite de passage et d’apprentissage symbolique et émouvant pour les fillettes qui, laissant leur bonnet portent la coiffe pour la première fois, entourées de leurs familles, parrains et marraines. Et signe que la tradition se perpétue, elles étaient particulièrement nombreuses cette année, soixante-six précisément, à défiler en ville ce samedi 10 décembre, à l’occasion de cette très belle cérémonie orchestrée par Festiv’Arles.

Photo de groupe des Mireieto 2016 dans le hall de l’hôtel de Ville, en compagnie de la Reine d’Arles et de ses demoiselles d’honneur, de Monsieur le Maire et des élus. (Photo Ville d’Arles / O. Querette / Ektadoc )