Le vernissage de l’exposition, le 30 septembre 2016. photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles

Les gouttes de pluie colorées qui ponctuent la grande salle de la fondation Van Gogh-Arles font forte impression dès le début de l’exposition. Mais ce n’est que le début des surprises que dévoile l’exposition « Mon cher… » Urs Fischer consacré à cet artiste suisse, mondialement reconnu. Ses sculptures, comme la grande scène exposée dans la cour de la Fondation, le travail du bronze, de l’aluminium, les panneaux géants comme les miniatures surprennent, séduisent, émeuvent les visiteurs. Les enfants et les adolescents, notamment, aiment l’art exubérant d’Urs Fischer. 65 classes de la région (de la maternelle au lycée) ont été accueillis à la Fondation, ce qui représente près de 2000 jeunes.

Snail crossing helmet, 2016. Bronze moulé, acier inoxydable, enduit, peinture à l’huile. photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles.

Il ne reste que quelques jours pour découvrir cet univers coloré, fantastique, puisque l’exposition ferme le 29 janvier (voir les horaires sur agenda.arles.fr). Pour  clore en beauté cet événement artistique, l’entrée sera gratuite à la Fondation dimanche 29 janvier.

La fondation prendra alors un mois de pause, le temps d’installer la grande exposition de l’été, consacrée à l’artiste contemporaine Alice Neel et à Van Gogh dans la collection Bürhle.