Philippe Cuillé

Le monde du taureau est en deuil. Philippe Cuillé nous a quittés à l’âge de 66 ans. Il était un ami personnel et une figure attachante de Camargue avec un mélange unique d’humour et de passion. Philippe Cuillé partageait sa vie entre le mas du Grand-Badon à Arles et Générac dans le Gard, berceau de sa famille. A l’aise des deux côtés du Rhône, Philippe Cuillé résumait à lui seul la Camargue. Il était à la fois riziculteur, éleveur de toros de combat et de bious de Camargue, apoderado du novillero vénézuélien Manolo Venegas et empresa. Il avait reçu le mois dernier le prix de la meilleure novillada 2016 dans le sud-est par l’Union des Clubs taurins Paul Ricard. Son rire communicatif et son énergie me manqueront, comme à beaucoup d’Arlésiens, de Camarguais et d’aficionados. Au nom du Conseil municipal et à titre personnel, j’adresse toutes mes condoléances à son épouse Dominique, à ses deux fils François et Laurent ainsi qu’à sa famille, à ses proches et à ses nombreux amis.

Hervé Schiavetti
Maire d’Arles