Les artistes de la Mondiale Générale lors du « filage » (répétition en condition réelle) du spectacle qu’ils créeront dans quelques jours, Le gros sabordage. photos O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles.

Ces drôles d’acrobates sont-ils adversaires ou complices ? Le gros sabordage, de la compagnie arlésienne La Mondiale Générale, ouvre la 5ème édition des Cirques indisciplinés proposés par le théâtre d’Arles, le samedi 7 octobre.

Pendant un mois, jusqu’au 8 novembre, le théâtre met à l’affiche une série de spectacles, avec deux créations, celle de la Mondiale Générale en ouverture et en clôture, les 7 et 8 novembre, Entre, du « cirque anthropologique ». Entre temps, une conférencière en plein ciel, des hommes et une roue, une équilibriste qui fait aussi le clown jalonneront ce mois d’octobre. On l’a compris, « indisciplinés » fait référence à la multiplicité des disciplines avec lesquelles ces artistes jonglent. Et aussi au vent nouveau qu’ils font souffler sur le cirque : les règles sont transgressées, les spectateurs chahutés!

Tout le programme et réservations sur www.theatre-arles.com