L’événement s’est déroulé lors de l’ouverture du festival Paroles Indigo, le 3 novembre 2017 : le maire d’Arles, Hervé Schiavetti, Claudie Durand, adjointe déléguée à la culture, ont signé avec Gilberte Obré, adjointe déléguée à la culture de la ville de Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire, une intention de partenariat entre les deux villes, autour du livre et de la culture.

Gilberte Obré, adjointe au maire déléguée à la culture de la ville de Grand-Bassam, avec son homologue arlésienne, Claudie Durand, le maire d’Arles, Hervé Schiavetti, et Isabelle Grémillet, organisatrice du festival Paroles Indigo. photo R. Boutillier/ville d’Arles.

Les premiers liens entre les deux villes ont été noués par Isabelle Grémillet et le festival Paroles Indigo. L’année dernière, pour sa 4ème édition, le festival s’était délocalisé, après son programme arlésien, à Abidjan et Grand-Bassam. La manifestation avait rencontré un vif succès et souligné que les points communs entre les villes d’Arles et de Grand-Bassam sont nombreux. Située à 43 km d’Abidjan, Grand Bassam fut capitale de la Côte d’Ivoire jusqu’en 1900, son centre est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Cité balnéaire, elle est aussi environnée d’une lagune remarquable. Enfin, elle manifeste à l’égard des livres et de la culture un intérêt que la ville d’Arles partage. Le festival Paroles Indigo, dont la 5ème édition vient de s’achever à Arles, s’y installera d’ailleurs du 8 au 10 décembre.

Quant à l’après-festival arlésien, il se déroulera lors des Assises de la Traduction, organisées par l’association ATLAS. Boubacar Boris Diop, co-directeur littéraire du festival Paroles Indigo, participera à une rencontre, le 11 novembre à 17h, à la chapelle du Méjan. Y seront réunis des auteurs qui traduisent eux-mêmes leurs ouvrages, et qui confronteront leur expérience d’auteur-traducteur.