Autour du maire d’Arles et de Maryam Madjidi, Sylvette Carlevan (à gauche) conseillère municipale déléguée aux Droits des femmes et droits des hommes, la comédienne Claudine Pellé, fondatrice de la compagnie de l’Ambre. photo ville d’Arles

Le roman Marx et la poupée (éditions le Nouvel Attila) est le livre qui a été couronné cette année par le prix Goncourt du premier roman et le Prix du roman Ouest-France Étonnants Voyageurs. Ces deux très belles récompenses mettent à l’honneur l’auteure Maryam Madjidi sur la scène nationale et internationale, et hier mardi 14 novembre elle était à Arles, invitée du festival De ses battements d’elles proposé par la compagnie de l’Ambre. Lors de la soirée d’ouverture à l’enclos Saint-Césaire, le maire d’Arles, Hervé Schiavetti a remis la médaille de la Ville à la jeune écrivaine qui enseigne également le français à des collégiens et des lycéens ainsi qu’à de jeunes mineurs isolés étrangers. Son combat pour l’éducation et l’apprentissage du français, la jeune femme d’origine iranienne le mène depuis sa plus tendre enfance. Comme une conteuse orientale elle a expliqué les tiraillements de sa double identité culturelle entre le persan et le français mais aussi toute la richesse qui en résulte, un thème en lien avec A la langue… Exil, le sujet de la nouvelle édition de De ses battements d’elles.