« On s’attendait à ce que cette feria soit compliquée… » confiait l’empresa Jean-Baptiste Jalabert, au moment de faire le bilan. Quand Pâques tombe si tôt dans le calendrier, dans une période hors vacances scolaires et avec une météo qui s’annonce peu favorable… on peut craindre un recul de fréquentation. Et c’est bien ce que les organisateurs ont pu constater pour cette édition. Cette déception ne doit pas faire oublier pourtant, la satisfaction liée à la qualité des spectacles et une certaine fierté, comme le rappelait le Président de la commission taurine extra-municipale, Jacky Boyer, « devant la qualité du travail des éleveurs français, et devant le triomphe des Arlésiens, Juan Bautista, Adrien Salenc et Andy Younès ».

26 000 entrées payantes aux arènes pour cette édition, un chiffre en recul par rapport à Pâques 2017. photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles.

Autre point positif, le peu d’incidents à déplorer du côté des représentants des forces de l’ordre, qui constatent par ailleurs depuis quelques années une évolution encourageante des comportements en matière de sécurité routière (Sur plus de 1700 contrôles alcoolémie effectués par la Police et la Gendarmerie, on compte une soixantaine d’infractions).

On retiendra enfin que la Feria d’Arles bénéficie d’une bonne image, celle d’une grande fête familiale qui offre une programmation riche et variée. C’est certainement sur cet atout qu’il faut compter pour envisager l’avenir. En 2019 la Feria de Pâques se déroulera du 19 au 22 avril !

Le bilan en quelques chiffres :
* Plus de 50 animations et spectacles proposés en 4 jours ;
* 26 000 entrées payantes aux arènes ;
* Plus de 10 000 spectateurs dans les arènes le samedi après-midi, et 6000 le lundi matin pour la corrida de rejon ;
* 600 personnes ont fréquenté le Pôle de sécurité routière, près de 200 d’entre elles ont été dirigées vers les services des bus pour un retour en sécurité.