Mathilde Moignard entourée des élus et de la présidente des ATP Claude Lubrano, ici au micro. Photo : Romain Boutillier – Ville d’Arles.

Quand elle est arrivée à Arles il y a quatre ans, Mathilde Moignard ne voyait son rôle de tutrice au sein des « Ateliers de travail personnalisé » (ATP) que comme un moyen de payer ses études. C’est finalement devenu la source d’inspiration du projet qui lui a valu d’être diplômée de l’Ecole nationale supérieure de la photographie (ENSP), la semaine dernière. Ses clichés ont séduit le jury, puis les élus et le public venus voir le travail de la jeune étudiante, exposé le temps d’une journée à l’Espace Van Gogh à l’occasion du 25e anniversaire des ATP.

Mais c’est surtout aux collégiens de Trinquetaille qu’elle brûlait de montrer son travail. Car ce sont eux qu’elle a photographiés pendant de longs mois, alors qu’elle supervisait leurs devoirs quatre fois par semaine à l’Espace Dailhan, le site des « Ateliers de travail personnalisé » du quartier. « J’ai toujours été très fière de les voir venir travailler pendant 1H30 au lieu de rentrer chez eux après une longue journée au collège, explique Mathilde Moignard. Très vite, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire dans cette petite maison. Je voulais montrer leur courage, l’énergie qu’ils dégagent. J’ai parlé de mon idée au service de la Ville en charge des ATP. Ils étaient partants à une condition: que mon travail de photographe n’empiète pas sur mon travail de tutrice. » En prenant le soin de ne pas brusquer les élèves, Mathilde Moignard a donc commencé à prendre des photos au moment de leur arrivée, de leur départ et sur les temps de travail en autonomie. « Par timidité ou par pudeur, ils cachaient leur visage quand je voulais les photographier, raconte-t-elle. J’ai préféré capter leurs attitudes, leur gestuelle, leur manière de s’habiller, de poser leur sac… » Parmi 3000 clichés, Mathilde Moignard en a sélectionné une cinquantaine pour donner naissance à son expo, baptisée « Maison d’étude ».

« Un lien très fort » avec les élèves

« J’étais tellement contente que les élèves franchissent le pont de Trinquetaille – ce qui ne leur arrive pas si souvent – pour assister au vernissage! J’appréhendais un peu leur réaction mais ils ont beaucoup aimé et ont posé plein de questions… » L’attachement de Mathilde Moignard à ses « élèves » transpire de ses propos. « Les tuteurs ne sont ni leur parent, ni leur prof, ni leur ami. Cela a créé un lien particulier entre eux et moi. Un lien très fort. » Au fil de ses « Ateliers de travail personnalisé », elle a vu des adolescents introvertis s’ouvrir peu à peu, prendre confiance dans leur travail comme dans leur relation avec les autres.

(Re)donner confiance, c’est justement le maître mot des ATP, qui ne s’adressent pas qu’aux élèves en difficulté, mais aussi à tous ceux qui aspirent à faire leurs devoirs sous l’œil bienveillant d’un tuteur, et pas forcément à la maison, où les frères et sœurs sont parfois envahissants et les parents déjà très occupés. Même avec le prestigieux diplôme de l’ENSP en poche,  Mathilde Moignard a décidé de rester tutrice jusqu’à la fin de l’année. Ses photos, elles, pourraient rester bien plus longtemps: la Ville projette de les exposer à l’Espace Dailhan et dans quelques-uns des six autres sites des ATP que compte la ville.

Les photos du vernissage de l’exposition sont à voir sur phototeque.arles.fr

Contact ATP: 04 90 18 96 34 (inscription gratuite et ouverte à tous en début d’année scolaire).

Contact photographe: mathilde.moignard@gmail.com