Frédéric Julian vient d’ouvrir « Librairie Arles BD », dont les vitrines donnent rue Jouvène et rue du Pont. Crédit photo R.Boutillier – Ville d’Arles

« Beaucoup d’Arlésiens amateurs de bande dessinée vont se fournir à Nîmes ou Avignon, alors j’espère faire de ce lieu un nouveau repère pour eux ». C’est avec passion que Julian Frédéric les accueille depuis samedi dans sa librairie « Arles BD », dont les vitrines donnent sur la rue Jouvène et la rue du Pont (au pied du pont de Trinquetaille, côté centre-ville). Des grands classiques franco-belges aux mangas, en passant par la science-fiction, la BD historique, la BD documentaire et celle pour les touts-petits, tous les univers de la bande dessinée sont représentés le long des murs du 17e siècle de cette ancienne pharmacie. « Les lecteurs y trouveront toutes les nouveautés et, petit à petit, j’enrichirai les rayons en fonction de ce qu’ils attendent. Ils m’orienteront vers leurs goûts, et moi je leur conseillerai mes coups de cœur » se réjouit à l’avance le libraire en arpentant les 110m² d’une boutique déjà riche de plus de 4 500 références.  Ce natif des Ardennes, qui a longtemps travaillé au rayon BD d’une grande librairie de Nancy, n’a pas choisi Arles par hasard. Fort d’une étude de marché menée l’année dernière, il est convaincu que « l’incroyable bouillonnement culturel de la ville » sera un allié précieux pour le succès de son projet, lancé avec le soutien de la plateforme Initiative Pays d’Arles.

Déjà des partenariats avec « Les Suds » et « Arelate »

Julian Frédéric a déjà noué un partenariat avec le festival des Suds – « pour une rencontre entre la musique et le dessin » –  et le festival Arelate, « parce que la BD et l’antiquité font bon ménage ». Le succès de la saga « Arelate » des auteurs arlésiens Alain Genot et Laurent Sieurac en est la preuve. Le duo sera d’ailleurs en dédicace à « Arles BD » ce week-end*. « On a longtemps pensé que la bande dessinée n’intéressait que les enfants, mais on s’aperçoit que devenus adultes, ils continuent d’en lire. D’autant que la BD est devenue un support pour traiter l’actualité, au même titre que la télévision ou le cinéma, note Julian Frédéric. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le goût pour la lecture est encore bien vivant, et pas forcément que sur tablette. Les gens tiennent encore à avoir un bouquin entre leurs mains ». S’il saura aiguiller des experts parfois très pointilleux, il refuse de se « prendre au sérieux », tenant à faire de sa librairie « un endroit convivial, de détente, où les lecteurs ne se sentent pas obligés d’acheter et restent le plus longtemps possible à feuilleter les ouvrages ». Les clients venus « buller » pourront même choisir l’accompagnement musical de leur déambulation en piochant dans les vieux vinyles du patron. Un nouveau repère, donc, identifiable à son logo: un poulpe. « Parce que ça crache de l’encre et que ça change de couleur, glisse le jeune libraire. Comme les auteurs de BD ».

*Vendredi 22 juin de 17h à 20h, Laurent Sieurac sera à la « Librairie Arles BD » pour un apéro – dédicace de son ouvrage « Arelate ». Le lendemain de 14h30 à 17h30 il reviendra pour une autre séance de  dédicaces avec son co-auteur Alain Genot.

« Librairie Arles BD », rue Jouvène et rue du Pont. Ouverture du mardi au samedi de 10h à 19h. Contact 04 86 63 68 79.

Toutes les photos de l’après-midi d’ouverture de « Arles BD » sont à voir ici.