Le Préfet de Région et des Bouches-du-Rhône, Pierre Dartout, et Hervé Schiavetti, Maire d’Arles ont signé ce jeudi 21 juin le pacte de confiance qui unit l’État et la Ville d’Arles pour une période de trois ans, en présence du Sous-Préfet Michel Chpilevsky. Photo R. Boutillier / Ville d’Arles

« Si l’État prend sa part dans l’effort de réduction du déficit public et de maîtrise de la dépense, il faut que les collectivités publiques y prennent leur part également  » a déclaré Pierre Dartout, préfet de Région et des Bouches-du-Rhône, le 21 juin 2018 à Arles.
C’est tout l’objectif du contrat que le Préfet est venu signer en Mairie d’Arles. Dans le cadre de la loi de finances pour 2018, il a en effet été prévu que les concours financiers de l’Etat aux collectivités ne baissent pas. Et connaissent même une légère hausse, de 384 millions d’euros, dont 100 millions d’euros pour la dotation globale de fonctionnement.  En échange, les communes de plus de 50 000 habitants et les régions, départements, intercommunalités de plus de 150 000 habitants, soit 319 collectivités territoriales, qui concentrent les deux tiers des dépenses de fonctionnement des collectivités, devront limiter la hausse de leurs dépenses à 1,2 % par an pendant cinq ans, hors inflation. Pierre Dartout a précisé que s’il avait fait le déplacement jusqu’ici, c’est parce que « Arles est la première collectivité des Bouches-du-Rhône à s’engager vis-à-vis de l’État« .
« La Ville d’Arles est inscrite depuis de nombreuses années dans une maîtrise de ses dépenses » a rappelé le Maire, Hervé Schiavetti, ce qui lui permet de s’engager aujourd’hui. Le Maire d’Arles a également souligné la qualité du soutien technique de la part des services de l’État, en matière de gestion budgétaire. Enfin il s’est réjoui que soit prise en compte la richesse réelle des collectivités, pour plus d’équité.
En effet, le projet de loi de finances pour 2018 prévoit que les dotations de l’État aux collectivités territoriales soient réparties différemment de façon à réduire les écarts de richesse entre les territoires. Une redistribution favorable à la Ville d’Arles qui bénéficiera ainsi d’une augmentation de sa dotation de 75 000 €.