L’acteur Vincent Perez est un habitué du VR Arles Festival. DR

Le VR Arles Festival tient ses vainqueurs. « Treehugger : Wawona », qui fait entrer le spectateur dans un arbre géant, a gagné le prix de la meilleure création. « Dinner Party », fiction inspirée du vrai témoignage d’un couple d’américains disant avoir été kidnappé par des extraterrestres, a reçu une Mention spéciale du jury. Un jury présidé par l’actrice Marie Gillain et dont faisait partie, pour la troisième année consécutive, l’acteur Vincent Perez.

Vous êtes un fidèle du VR Arles Festival. En quoi l’événement vous séduit ?

C’est vrai que je fais un peu parti des meubles ! Mais ça me passionne de voir les évolutions dans le domaine de la réalité virtuelle, d’observer dans quelle direction elle va. Ça ouvre l’esprit à d’autres possibilités donc ça m’intéresse, tout simplement.

On vous associe plutôt au cinéma classique. Quel avenir prédisez-vous à ce format de film ?

On est aux prémices du genre et le champ de possibilités est en train de s’élargir. C’est comme au tout début du cinéma : il y a encore tout un monde qui va s’ouvrir, ça va se démocratiser. Bientôt, n’importe qui pourra acheter un casque , brancher son téléphone dessus et voir un reportage diffusé par un journal télévisé en total immersion. Avec la réalité virtuelle, on peut se retrouver au milieu d’un village bombardé en Syrie. Il y a ce sentiment d’y être, ce sentiment de téléportation qui fait qu’on est plus facilement sensibilisé à d’autres réalités que la notre.

Vous aimeriez travailler sur un film de réalité virtuelle, en tant qu’acteur ou réalisateur ?

Oui, je ne suis absolument pas fermé là-dessus. J’y pense, mais il faut d’abord laisser ça aux professionnels du genre.

Au delà du festival, qu’est-ce qui vous attire à Arles ?

Je suis aussi photographe, donc c’est merveilleux de me retrouver ici, en plein milieu de ma passion avec les Rencontres. Et puis la ville est sympa, les gens sont sympas, il y a un côté très cool qui me plaît beaucoup. Que ce soit place du Forum ou ailleurs, où qu’on aille, on se sent bien ici. Je suis toujours très heureux de revenir à Arles.

 

Le VR Arles Festival propose une vingtaine de films en réalité virtuelle à voir tous les jours jusqu’au 26 août de 10h à 19h30 au couvent Saint-Césaire. Tarif: 10€