La cage d’escalier entre le magasin et les expositions.

Avant les photos, le choc thermique. Pour découvrir les deux expositions proposées à l’étage du magasin Monoprix, il faut prendre un bain de clim en traversant le supermarché, puis plonger dans la chaleur suffocante d’un entrepôt fait de parpaings et de taule. Brutale entrée en matière. Mais loin de rebuter le public,  elle suscite sa curiosité : il y a du monde, beaucoup de monde dans les allées de cet endroit improbable qui accueille pour la première fois une expo des Rencontres d’Arles.

Photo grand format de l’exposition « Yo Soy Fidel », signée Michael Christopher Brown.

Ou plutôt deux expos, qui provoquent un second choc thermique, cette fois entre les routes caniculaires de Cuba et les rues glaciales de Tchétchénie. « Yo Soy Fidel », signé du photographe américain Michael Christopher Brown, emmène les festivaliers à bord du convoi militaire qui a acheminé les cendres de Fidel Castro entre La Havane et Santiago de Cuba, fin 2016. Au-delà des drapeaux cubains, des poings levés et des pancartes à la gloire du Lider Maximo, c’est la moue indéchiffrable de la foule massée au bord des routes qui interpelle.

L’expo « Grozny : neuf villes » des photographes Olga Kravets, Maria Morina et Oksana Yushko.

Toujours entre le politique et l’ethnologique, « Grozny : neuf villes » est le résultat de près de 10 ans de travail de trois jeunes photographes (Olga Kravets, Maria Morina et Oksana Yushko) qui ont arpenté sans relâche la capitale tchétchène pour y capter les stigmates de la guerre. Les images témoignent pêle-mêle de la persécution des homosexuels, de l’exode vers la Pologne, de l’omniprésence des armes et de la religion ou encore de l’ascension du leader Ramzan Kadyrov. On en oublierait presque la chaleur du lieu. Et que, sous nos pieds, les clients continuent de faire leurs courses.

 

– Expositions à voir tous les jours de 10h à 19h jusqu’au 23 septembre au supermarché Monoprix, place Lamartine. Entrée : 10€ euros (gratuit pour les Arlésiens sur présentation du pass)