photo D. Bounias/ville d’Arles.

La cuisine centrale de l’Eparca, l’établissement public qui organise et gère la restauration scolaire à Arles, bénéficie d’importants travaux de rénovation. Suite à un retard du chantier, l’Eparca n’a pas pu, à ce jour, réintégrer ses locaux.

Jusqu’à la fin des travaux, les repas des enfants sont préparés dans la cuisine de l’hôpital Joseph Imbert.
Un scénario transitoire qui fonctionne très bien toute la semaine mais qui nécessite une adaptation des repas confectionnés le vendredi pour la consommation du lundi. En effet, la cuisine centrale de l’hôpital ne dispose pas, durant le week-end, d’un espace de stockage réfrigéré suffisant pour la totalité des 3 000 repas. Aussi, le lundi, ce sont des repas adaptés qui sont livrés dans certains restaurants scolaires.
Cette organisation, mise en place pour assurer la continuité du service public de restauration collective, est temporaire et dès fin septembre, toutes les écoles maternelles et élémentaires serviront le même menu.
Bernard Jourdan, adjoint au maire chargé à l’enseignement et président de l’Eparca, se tient à la disposition des parents et des personnels de la communauté éducative pour leur apporter des précisions. Il a déjà reçu plusieurs délégations de parents d’élève pour leur expliquer les raisons de cette gêne occasionnelle.
Les travaux de la cuisine centrale
L’opération de réhabilitation de la cuisine centrale s’élève à environ 1,5 million d’euros. Elle est inscrite au contrat de ruralité et bénéficie à ce titre d’une subvention de l’Etat (Fonds de Soutien à l’Investissement Public Local).