La cuisine centrale de la Ville fait l’objet d’une rénovation totale depuis plusieurs mois. Ce chantier d’envergure (d’un coût d’1,3 million d’euros HT) devait être terminé pour la rentrée scolaire mais la défaillance d’une entreprise en plein été a retardé la livraison du chantier.

« Ce retard a provoqué des perturbations dans la livraison des repas et je présente nos excuses aux parents au nom de la collectivité  », indique Bernard Jourdan, président de l’Eparca et adjoint au maire délégué à l’Education, qui précise que « la continuité du service public de restauration collective est assurée. »

photo Thierry Sribny, ville d’Arles.

En effet, ce sont bien les équipes de « à table ! » qui préparent les repas des écoles, des centres de loisirs, des crèches et des foyers dans les locaux de la cuisine du Centre hospitalier Joseph Imbert d’Arles. Depuis la rentrée scolaire, des repas de substitution ont été servis dans une partie des cantines pour des raisons de logistique. Les repas froids servis les 4 et 20 septembre étaient prévu et affichés depuis la rentrée.

Les travaux

La cuisine centrale de la Ville fait l’objet d’une totale rénovation. Le chantier qui a débuté le 23 avril se terminera dans une dizaine de jours. La production des repas reprendra courant octobre, après nettoyage des locaux, formation des équipes et tests de production.

Le bâtiment, construit il y a 24 ans, est remis à neuf (réseaux d’eau, électricité, chauffage, froid), réfection des plafonds, des sols et des cloisons. La nouvelle cuisine centrale permettra de préparer davantage de repas à base de produits frais, bio ou et de qualité, issus de l’agriculture locale et durable. Les menus sont conçus pour faire prendre de bonnes habitudes alimentaires aux enfants.

Par exemple, les omelettes servies le vendredi 21 septembre sont issues d’œufs frais bio et non d’œufs de poules élevées en batterie industrielle.

Rappel

Les tarifs de la restauration scolaire sont fixés en fonction des quotients familiaux et du nombre d’enfants inscrits par famille. Le prix d’un repas s’échelonne de 1,02 euro à 3,22 euros.

En 2012, après 20 ans de gestion par une entreprise privée, le conseil municipal a décidé de confier la restauration collective à un nouveau service public local. Les élus ont voté à l’unanimité la création de l’Eparca (Etablissement public administratif de la restauration collective d’Arles). Il a pris le nom d’« à table ».