La Ville d’Arles a signé ce lundi 26 novembre le Plan local de santé publique (PLSP) 2018 – 2021 avec la commune de Tarascon, ACCM et l’Agence régionale de santé (ARS). Pour Arles, l’objectif est de mieux répondre aux problèmes spécifiques de santé que peuvent rencontrer les habitants de ses trois quartiers prioritaires (Barriol, Griffeuille, Trébon) afin de rétablir une égalité sociale et territoriale. « Les inégalités de santé ne relèvent pas uniquement de facteurs biologiques mais de déterminants socialement construits, donc évitables » relève le PLSP. Un diagnostic a permis de dégager des priorités, comme la lutte contre les maladies chroniques (surpoids, diabète, hypertension), l’accès au droit ou l’activité physique adaptée. « L’ambition est de coordonner ceux qui peuvent détecter un problème de santé chez quelqu’un, et ceux qui peuvent permettre de le soigner » explique Nora Makhlouf, vice-présidente d’ACCM, en charge des politiques de solidarité territoriale et de la ville. La Ville d’Arles, la Mission locale, l’Education nationale,  la Maison des adolescents, l’hôpital d’Arles et le planning familial sont autant d’acteurs qui organisent via ce plan santé le repérage, l’orientation ou la prise en charge des personnes concernées. C’est le premier PLSP signé à l’échelle du département. Il court jusqu’en 2021.