La flamme du Canigou arrive mercredi 23 juin à midi en mairie d’Arles. Elle est transmise vers les autres villes des Bouches-du-Rhône ainsi que vers le Vaucluse, le Gard, le Var et les Alpes. La flamme qui descend de la montagne « sacrée » des Catalans, le Canigou à près de 2800 mètres porte un message de paix et d’amitié. Depuis les années soixante, elle alimente les feux de joie de la Catalogne à la Provence. Arles est l’un des lieux d’accueil de la flamme à partir duquel elle repart en étoile dans les villes alentour.

La flamme est attendue à midi à l’hôtel de ville. Après la bénédiction à 18h, elle sera transmise aux villes de Fontvieille, Fourques, Maussane, Saint-Martin-de-Crau, Port-Saint-Louis-du-Rhône et aux quartiers de Trinquetaille, Gimeaux ainsi qu’à Mas-Thibert avant d’allumer le feu de la saint-Jean à 22h sur l’esplanade De-Gaulle où se déroulera le balèti. Les festivités organisées par le comité des fêtes d’Arles démarrent à 20h30 sur l’esplanade De-Gaulle et dans les jardins de la Verrerie à Trinquetaille.

La fête du solstice d’été remonte à la nuit des temps. Ce culte païen repris par l’église dès le Ve siècle connait de très nombreuses variantes de par le monde. Le 23 juin on fête la Saint-Jean, et quelle que soit la forme des réjouissances, elles sont populaires. C’est l’occasion de se retrouver et de faire des projets pour l’été. Nombre de liens se sont noués dans ces circonstances.