Satura_Bustes_acteurs.jpgUne série de bustes fraîchement modelés surveille les acteurs qui apprennent les subtilités du théâtre à l’antique ! Les modèles ce sont eux. Ils se préparent depuis le mois de mai pour jouer dans Satura, un drôle de spectacle, mis en scène par Jean-Marc Musial et Virginie Di Ricci, qu’on pourra voir samedi 28 août aux arènes d’Arles.
Passionnés par la romanité, âgés de 6 à 78 ans, ils sont tous bénévoles dans les associations Peplum ou Arelate, et ont fait le pari de monter sur scène après avoir défilé pendant des années en costumes romains. « Ils connaissent déjà tellement de choses et d’anecdotes sur cette époque que nous avons plaisir à faire avancer ce spectacle avec eux » explique Jean-Marc Musial.
Des acteurs professionnels seront à leurs côtés le 28 août sur la scène en tréteaux dressée sur la piste des arènes. Ils vont nous donner un spectacle jamais vu, mélange de « vrai » théâtre à l’antique et de nouvelles technologies.

Le spectacle Satura, Une journée à l’antique à la veille des jeux

Nous sommes à Rome, un riche personnage (l’Editor) paye les jeux du lendemain : combats, mais aussi pièce de théâtre et processions. La veille, les gladiateurs se réunissent pour le (peut-être dernier) banquet. Tensions et querelles montent, il faut prendre des décisions de dernière minute. Un poète affamé commente avec humour quelques scènes pour le public d’aujourd’hui.
Qui vit, qui meurt ? Qui rit, qui pleure ? C’est du théâtre, du spectacle, où tout est vrai, tout est faux !

mosaique_theatre_romain.jpgChacun des comédiens a moulé son visage afin d’en obtenir à la fois un buste en statue et un masque d’acteur, ressemblant et parfaitement à ses mesures. Ils endosseront les rôles typiques et truculents du théâtre romain (magicien, philosophe, ogresse, etc..) comme Arlequin ou Pantalone dans la comedia dell’arte des siècles plus tard.
En même temps, quatre caméras filment la scène en direct et nous en renvoient les détails sur un écran géant de 9 mètres sur 5, où seront projetées également des scènes tournées en extérieur. Il y aura peut-être deux écrans, le spectacle est en création, une énergie traverse la troupe qui se forme.

Ce dont on est sûr : Quarante personnes seront sur scène. L’association ACTA, pour les gladiateurs, et Attelages du Pays d’Arles pour les chars romains, font partie intégrante du spectacle. Ils y apportent l’authenticité vivante, la garantie de la reconstitution des combats et des courses.

Jean-Marc Musial filme et enregistre le spectacle en direct. Il devient le metteur en scène cadreur de son œuvre.

À découvrir pendant une seule et unique représentation samedi 28 août aux arènes d’Arles à 21h30. Pour ce spectacle, une partie seulement des gradins pourra être utilisée par les spectateurs. Entrée 12 € et 8 €. Réservation en cours sur Digitick