mupi-senior-Heures-bleues-2011.indd

Rendez-vous mercredi soir pour la suite des Heures Bleues, l’occasion de profiter du charme du centre ancien et de ses boutiques,…
…des illuminations, spectacles et surprises des mercredis soirs de l’été.

Au programme du 20 juillet…

Illumination du cloître Saint-Trophime
HeuresBleues-cloitre.jpg

Cette nuit, de 21h à 23h, la compagnie des Patrimoines propose une mise en lumière du cloître Saint-Trophime. Mise en lumière originale, véritable invitation à un voyage haut en couleurs. Les jeux de lumière sublimeront l’architecture dans son ensemble tout en révélant des sculptures d’une exceptionnelle qualité.

La ville cinématographique

En écho au festival « un été au ciné » proposé par la ville d’Arles dans ses quartiers, le centre-ville fait aussi son cinéma dans « les Heures Bleues » avec ce mercredi des espaces détentes accompagnés par des espaces « images » avec 6 « totems d’images » (écran LCD 42 pouces+ totem avec chaussette noire+ lecteur DVD).

Ces espaces cinéma diffuseront un montage vidéo, réalisation de l’association Premier regard. « Voyage au pays des images et du son de la naissance du 7e Art à ses multiples facettes : les premiers rires, les premières peurs, les premières répliques cultes, les premières amours … La magie du cinéma reste ancrée dans la mémoire de chacun … Le montage de Premier regard donne à voir ou à revoir ces petits moments de bonheur, toutes ces scènes qui nous ont bercé depuis l’enfance et continuent encore à enrichir la légende du cinématographe … »

Vidéo et bande son seront mis à la disposition des commerces afin de créer une ambiance générale en ajoutant aux totems les écrans dans les vitrines…

Retrouvez les totems cinéma : Place Paul-Doumer (La Roquette) , rue de la République, salle des pas perdus de l’hôtel de ville, rue de l’hôtel de ville, rue Réattu et rue du 4 septembre.

Dégustation rue du 4-septembre de 19h30 à 21h30 à la Cave des saveurs rue du 4 septembre, « les vins de Camargue » des domaines de l’Isle St Pierre, Mas de Valériole, Domaine de Beaujeu, seront en dégustation.

et aussi, ✷ Les Escales du Cargo, les Rencontres d’Arles, l’ouverture des thermes, des cryptoportiques, du musée Réattu

Les Escales du Cargo 21h30 concert au Théâtre antique

Mademoiselle K

Cheveux courts, guitare électrique, look androgyne, celle qui dynamite le rock depuis 2006 revient avec un nouvel album du genre fracassant ! Car oui Mademoiselle K frappe là où ça fait mal et met des mots sur nos maux du quotidien au son de sa voix joliment cassée. Légèrement plus pop qu’auparavant Katerine garde cette veine Rock’n roll qui n’appartient qu’à elle ! Cette performeuse est définitivement taillée pour la scène et « Jouer dehors » l’atteste !

Pigeon John

Celui que l’on présente comme la nouvelle sensation hip pop de l’année créé un énorme buzz depuis son arrivée en France. Venu des Etats-Unis et produit par l’excellentissime Hervé Salters (General Elektriks), Pigeon John revisite les styles musicaux avec génie. Le hip hop devient pop, le funk glisse sur le rock et la soul s’électrise ! Sur scène PJ explose, donne tout et nous fait très vite danser !

Selah Sue

« A star is born ». Aucune retenue quant à l’utilisation de superlatifs pour parler de la nouvelle étoile de la soul. La musique de Selah Sue est un habile métissage pop rock, reggae, hip-hop, relevé par une voix justement éraillée rappelant Lauryn Hill ou Erykah Badu. Du haut de ses 22 ans la demoiselle s’entoure des meilleurs tels que Farhrot (Nneka), Patrice, Meshell Ndégeocello pour la réalisation de son album et occupe la 1ère partie de Prince en octobre dernier ! Un pur délice, une vraie découverte et un sacré talent !

Rencontres d’Arles

Ouverture de deux expositions des Rencontres :

– au Cloître : Actes de foi, de Fernando Montiel Klint.

– à la chapelle Sainte-Anne : 30 ans du New York Times Magazine, un des magazine qui a le plus développé l’idée de narration par la photographie, que ce soit pour la mode ou le photojournalisme. Une salle de lecture est aménagée.

Piétonnisation du centre ville De la place Paul-Doumer à la place Voltaire, on pourra se balader dans les rues commerçantes sans se soucier de la circulation et en s’installant un temps dans un fauteuil de gazon ou regroupé avec des amis autour d’un mange-debout, le tout créé par les greenstockers, association arlésienne d’éco-design.

Taco and Co Damien sur son vélo-taxi se met à la disposition des passants pour les Heures Bleues de 19h à 23h. Il circulera dans les rues bleues. On peut aussi lui téléphoner au 06 50 29 6000.

Ouverture des thermes de Constantin et des cryptoportiques de 19h à 23h billetteries ouvertes jusqu’à 22h30, fermeture des portes à 23h.

Les thermes de Constantin : Un peu d’histoire Expression caractéristique de la civilisation romaine, les thermes étaient un des lieux publics les plus répandus dans les villes romaines. Arles en aurait compté trois au moins. Les mieux conservés sont les thermes de Constantin dont la construction a commencé au IVe siècle. Les thermes associaient les exercices physiques qui se déroulaient sur la palestre (salle d’entraînement) aux bains assurant l’hygiène corporelle, et tenaient également un rôle social important. On pouvait y jouer, voir des spectacles, pratiquer un sport et traiter de nombreuses affaires !

Exposition Adalberto Meccarelli dans les cryptoportiques : Deuxième invité de l’association Asphodèle à intervenir dans les cryptoportiques d’Arles, Adalberto Meccarelli y a créé une pièce lumineuse. Depuis les années 70, Adalberto Meccarelli crée des œuvres utilisant la lumière et l’ombre comme médiums et, toujours conjuguant l’une avec l’autre, il a réalisé, principalement en France et en Italie, de nombreuses installations dans divers sites patrimoniaux. Fidèle à une esthétique rigoureusement géométrique, l’œuvre qu’il a préparé pour les cryptoportiques modifie la perception visuelle de l’espace et, dans ce lieu naturellement sombre, fait revenir la lumière sur un monde à la fois étrange et intrigant.

Ouverture du musée Réattu avec deux visites guidées à 18h et 22h ouverture des billetteries jusqu’à 22h30, fermeture des portes à 23h

Deux visites guidées de 45 min sont proposées pour parcourir l’accrochage des collections « Musée Réattu | sur mesures », ainsi que l’exposition temporaire Charlotte Charbonnel.

Musée Réattu | sur mesures

Le musée d’art contemporain d’Arles est riche de plusieurs milliers d’œuvres plastiques, photographiques et sonores, résultats d’acquisitions ou de dons de la part des artistes ou de leurs familles.

Les grands noms de l’art contemporain s’y côtoient. Pendant les expositions temporaires imaginées par Michèle Moutashar, conservateur en chef du musée, nombre d’œuvres sortent de leur réserve selon le thème choisi ou le fil directeur du propos. Et chez le visiteur la surprise et l’émotion sont souvent au rendez-vous devant l’originalité de la mise en scène.


Pour « Sur mesures » exposition 2011, dans chaque salle, une œuvre d’art classique tiendra la place centrale. Autour d’elle vont dialoguer des œuvres d’art contemporain. Par exemple, l’artiste tchèque Vladimir Skoda, va réaliser une installation sur mesures dans l’atelier de Jacques Réattu. La grande salle du premier étage, donnant sur le Rhône, sera investie de milliers de billes d’acier, et de photos.

Exposition Charlotte Charbonnel

Pour sa première exposition personnelle dans un musée Charlotte Charbonnel nous invite dans son laboratoire, où les phénomènes naturels et physiques sont souvent les points de départ de ses recherches. Le dispositif qu’elle a imaginé puise dans l’énergie du lieu et répond à la présence du Rhône, la violence du vent et l’atmosphère souterraine des salles. Cette artiste, née en 1980, travaille aux frontières de la science et de l’art en mêlant vidéo, sculpture et son. www.museereattu.arles.fr