Le Symadrem* gère 220 kilomètres de digues du delta du Rhône et de la mer. Depuis 1995 un dispositif de surveillance a été mis en place en période de crue. Cela a notamment permis d’éviter en 2002 et 2003 des ruptures de digues. Ce jeudi 29 septembre un exercice était organisé pour évaluer la réactivité du dispositif.

Les digues de protection contre les inondations du Rhône ont été construites pour la plupart au milieu du XIXe siècle. En période de crue, elles se gorgent d’eau et sont fragilisés. Il est donc essentiel de surveiller ces ouvrages pour détecter et intervenir rapidement sur d’éventuels désordres.
En période de crue 44 équipes de deux personnes cheminent sur les digues. Suivant le niveau d’alerte cette surveillance peut-être effectuée 24h/24.
Les digues font l’objet d’un entretien régulier qui assure accessibilité et visibilité. L’année dernière, 80 kilomètres de revêtement ont été réalisés pour favoriser la rapidité d’intervention sur ces sites. Par ailleurs, plusieurs fois par an les digues sont débroussaillées pour permettre une surveillance efficace : fissures, terriers de blaireau… peuvent être alors facilement détectés.
Symadrem : Syndicat mixte interrégional d’aménagement des digues du delta du Rhône et de la mer
www.symadrem