DSC_0472_Cropped.jpg« Le secret du jacquet », livre d’histoires, de celles qui donnent la chair de poule, et récit historique plongeant le lecteur au coeur du XIIIe siècle, met en scène la ville d’Arles, dans ses toutes premières pages. Nous sommes le 30 avril 1251, date à laquelle la République d’Arles prend fin. Voilà pour la grande histoire. En ce qui concerne la petite, il est question de l’Arlésienne Marguerite Cantarel qui, aidée de son fils Vincent, empile dans sa charrette ses biens les plus précieux.
La suite se passe à Perpignan.

Marie-France Barbet et Anne-Marie Romero, les auteurs de cet ouvrage paru fin 2011, sont professeur et journaliste, passionnées du Moyen-Age et très attachées à la Provence et au Languedoc-Roussillon. Pour écrire ce roman fort documenté, elles ont fait appel à des historiens tels que Jean-Maurice Rouquette, conservateur en chef honoraire du Patrimoine, Claude Sintès conservateur du Musée départemental Arles antique et le bibliothécaire arlésien Michel Martin.

Dans ce livre, Arles se distingue aussi par le fait qu’elle est un point de départ du chemin de Saint-Jacques de Compostelle, celui dont les pèlerins portaient le nom de jacquets. « Le secret du jacquet », 300 pages, est édité en livre de poche chez Mare Nostrum.