Livre_BBenkemoun.jpg Non, Brigitte Benkemoun n’est pas « La petite fille sur la photo » en noir et blanc en couverture de son livre. Mais elle qui ne voulait pas entendre parler d’Algérie, de pieds-noirs ou de rapatriés, s’est mise à pleurer en voyant cette image dans le journal La Provence, il y a dix ans. Journaliste, elle s’est alors décidée à voyager dans le passé, à interroger sa famille et bien d’autres témoins, à se documenter, à retourner en Algérie. Pour raconter sa guerre, une guerre à hauteur d’enfant. C’est un livre à la fois sensible et informé, où l’on croise des souvenirs arlésiens comme le fameux créponé du glacier Fanfan, des tragédies oubliées comme le massacre d’Oran en 1962, les discours hostiles de l’époque. L’oubli et le non-dit: le refoulé du rapatrié. Le tout tisse le roman d’une famille juive, pied-noir et arlésienne… mais aussi le portrait d’une époque dont les fantômes sont toujours présents.

« La petite fille sur la photo » Brigitte Benkemoun (Editions Fayard)