DSC_7248.JPGEn ce début juillet, parmi les scènes insolites de la place de la République : un animal bleu dans la fontaine, des studios photos itinérants… figure aussi un chantier assez inhabituel, celui des portes de l’église Saint-Trophime. Un échafaudage trône en haut des marches du grand escalier. Il s’agit d’une opération d’entretien sur la menuiserie et la peinture des trois portes à deux battants. Celle du milieu est la plus spectaculaire. Ses ferrures et le bois subissent un coup de propre très voyant, un peu jaune pour l’instant. Cela ne durera pas.
Ce travail nécessaire pour la bonne conservation du portail, dont l’ensemble est classé au Patrimoine mondial de l’humanité, n’avait pas été réalisé depuis 1995, date à laquelle la restauration de la façade avait pris fin.
Les travaux en cours suivis par les techniciens du service du Patrimoine de la Ville, sont effectués par deux entreprises arlésiennes : les établissements Maurel et fils pour la menuiserie et Véronique Weber quant à la peinture. Ils s’élèvent à 9000 euros financés par l’Etat (Direction régionale des affaires culturelles), le Conseil général des Bouches-du-Rhône et par la Ville.
La rénovation devrait être terminée le 10 juillet si la météo est favorable. Les portes retrouveront tout leur éclat et leur couleur, le rouge brun si particulier conseillé par l’architecte des monuments historiques.