moustique_tigre.jpgReconnaissable à son corps rayé de blanc, le moustique tigre asiatique est implanté depuis plusieurs saisons dans les Bouches du Rhône, comme en Corse, dans les Alpes Maritimes, le Var, le Vaucluse, le Gard, l’Hérault. Il inquiète d’autant plus que c’est un vecteur potentiel du chikungunya et de la dengue, deux maladies entraînant de fortes fièvres.
Pour répondre à nos interrogations sur la prolifération de Aedes albopictus, la délégation des Bouches-du-Rhône de l’Agence régionale de Santé Provence-Alpes-Côte d’Azur rappelle qu’une surveillance de l’implantation de ce moustique ainsi que des plans anti-dissémination de la dengue et du chikungunya sont mis en oeuvre par les autorités. A l’heure actuelle il n’y a pas d’épidémie de dengue et de chikungunya dans notre région, rappelle l’ARS.
Toutes les informations utiles, notamment pour lutter contre la propagation de ce nuisible, sont disponibles sur le site : http://www.ars.paca.sante.fr/Moustiques.140275.0.html.