feria du riz 2012 Arles a fêté les 7, 8 et 9 septembre 2012 les tauromachies au pluriel. Les différents organisateurs étaient réunis hier en mairie pour dresser un premier bilan de la manifestation.

16 000 spectateurs aux arènes
On a réussi, cette année encore, le pari de la corrida goyesque avec tout autour un véritable projet artistique, une belle novillada de Patrick Laugier et un succès pour le premier championnat d’Europe des Recortadores qui a rassemblé plus de 5000 personnes ce vendredi soir a estimé Luc Jalabert, délégataire des arènes. Mais la corrida, c’est le seul spectacle artistique qui ne se répète pas, a-t-il ajouté, pour évoquer la déception provoquée par la corrida concours.
La Feria du Riz a trouvé son style s’accordent à dire les différents organisateurs. Le salon du toro, la corrida goyesque, sont des événements qu’on ne voit qu’à Arles et d’autres comme Camargue gourmande et le festival du cheval, organisés par l’Office du tourisme, mettent en valeur les atouts de notre territoire.
On fait tous nos efforts pour animer au mieux la Ville,dans la limite de nos moyens (70 000 € pour les deux ferias) a précisé Serge Louis, le président du Comité de la Feria. Et le public est nombreux à apprécier les lâchers de taureaux dans les rues ou les spectacles dans les arènes portatives.
Autre point positif : en dépit de très nombreux contrôles d’alcoolémie opérés pendant toute la durée de la feria, très peu d’infractions ont été constatées (moins de 2 %). On constate de nouvelles habitudes et un certain civisme de la part des automobilistes, se félicitent les responsables de la Police et de la Gendarmerie.
Les différents organisateurs vont se retrouver très prochainement indiquait hier Monsieur le Maire pour tenter d’apporter de nouvelles idées pour l’organisation de ce temps fort de la rentrée arlésienne.