Le 28 octobre 2012, le Musée de la Camargue a convié le public à une journée festive, riche en animations, avant sa fermeture pour travaux.

Estelle Rouquette, conservatrice du musée, présente les collections aux visiteurs lors de la journée « On se rappelle au musée de la Camargue ». photo Patrick Mercier, Ville d'Arles

En effet, il faudra attendre le 2 novembre 2013 pour découvrir sa nouvelle configuration.
Quels travaux vont être réalisés ?
Pour commencer, la façade de la bergerie sera entièrement ravalée. A l’intérieur, le chauffage et l’isolation seront refaits afin que le musée devienne exemplaire en matière de consommation d’énergie.
Dans le même temps, un nouveau plan de circulation dans le musée va être créé et les collections présentées dans le cadre d’une exposition baptisée « Le fil de l’eau… le fil du temps en Camargue ».
« Le fil du temps », c’est l’évocation du passé, des activités traditionnelles qui sont nées dans le delta du Rhône. Tout un monde qui revit notamment grâce aux clichés des photographes Carle Naudot et Gaston Bouzanquet et des films qui seront projetés dans le nouvel espace cinéma.
« Le fil de l’eau », c’est la Camargue d’aujourd’hui, façonnée par l’homme, à travers l’agriculture, les constructions hydrauliques, le développement du tourisme…
Et pendant les travaux, Le Musée investit le territoire
Pendant ces travaux, l’activité ne faiblit pas, elle se déplace. Ainsi, de novembre 2012 à juin 2013, « Sagno et sagnié » est une opération de rénovation de toiture menée avec la participation des habitants sur la cabane de gardian située sur le sentier de découvertes du musée. L’occasion de découvrir le sagno, ce végétal endémique et ses diverses utilisations.
Le 5 février 2013, Le Bistrot des ethnologues se déroulera à la bergerie de la Bélugo, à Salin-de-Giraud pour une séance consacrée au pastoralisme dans le Pays d’Arles.
En février/mars, Le chant du Roseau, organisé par le collectif Tapenade propose des ateliers, animations et conférences autour de la canne de Provence, des chercheurs et des musiciens qui l’utilisent.
Le 13 juillet, dans le cadre de la Nuit blanche du festival des Suds à Arles, dans les arènes, les photographies en stéréoscopie tirées des collections du Musée seront projetées en 3D sur un accompagnement musical de l’Orchestre philharmonique de La Roquette.
Enfin, dès février 2013, l’oeuvre Horizons conçue par l’artiste Tadashi Kawamata sera accessible. Il s’agit d’un belvédère, en forme de coque de bateau, qui permet de voir le paysage d’un peu plus haut et marque le départ du sentier de découverte et constitue la première étape du projet Les Sentiers de l’Eau, parcours imaginé par Tadashi Kawamata sur un ensemble de six sites, en Camargue.
Renseignements : au Musée de la Camargue.