Ce jeudi 25 avril, une cérémonie solennelle de ré-inhumation avait lieu au Carré militaire du cimetière Arles-Ville pour le soldat Marius Derboeuf mort pour la France le 14 septembre 1918 lors de la Première Guerre Mondiale. Les soldats du 25e Régiment du Génie de l’Air d’Istres y ont participé.
Alain Bompard, président du comité du souvenir français d’Arles, explique dans quelles circonstances son association a été amenée à intervenir pour faire inhumer une deuxième fois un « poilu » de la guerre de 14-18 dans le carré militaire du cimetière d’Arles.
Marius Derboeuf était enterré dans une concession qui arrivait à expiration et sans famille connue à ce jour, ses restes devaient être déplacés. Il y dans ce cas l’obligation de fournir une sépulture perpétuelle. Pour un soldat mort pour la France, ces opérations sont encadrées par une directive du ministère des Anciens combattants.

C’est le premier transfert de ce type qui est pratiqué sur le territoire de la commune. M. Bompard ajoute : « Nous sommes un peu les gardiens de la mémoire et une des plus anciennes associations en France pour le devoir de mémoire ; Nous avons mission de veiller à ce que les soldats morts pour la France soient inhumés dans des concessions perpétuelles. Nous sommes heureux que la ville d’Arles et les services municipaux entretiennent avec autant de soin le carré militaire de la Ville où sont organisées de nombreuses cérémonies commémoratives. »