Corrida Goyesque

Après la corrida Goyesque, la sortie en triomphe des toreros El Juli et Juan Bautista. (Photo Ville d’Arles P. Mercier)

Au lendemain de ce grand rendez-vous arlésien, les acteurs et organisateurs concernés se réunissaient en mairie pour un bilan de la manifestation.

Ce que l’on retiendra, entre autres, de cette édition :

Dans les arènes, un très grand niveau de tauromachie et des gradins presque pleins pour le magnifique spectacle de la corrida Goyesque, décorée par l’architecte Rudy Ricciotti. Un engouement populaire pour les manifestations taurines de la place de la Croisière et pour les stands de Camargue Gourmande. Au niveau de la sécurité, aucun incident à déplorer et une excellente concertation entre les différents acteurs qui a permis notamment le déroulement des corridas sans aucune perturbation liée à la présence des anticorridas, précisait le commissaire Cyril Pizoird, en service pour sa première feria. Seule la météo a contraint les organisateurs à annuler le spectacle du cheval et la corrida portugaise du dimanche matin.

Dans un contexte difficile, continuer à faire vivre la feria et faire battre son cœur un peu plus fort et un peu plus longtemps, c’est le souhait exprimé cet après-midi par le directeur des arènes Luc Jalabert, et partagé par tous.