Archives communales Arles - détail de carte, 1691 - dépôt ASCO Corrège, Camargue Major

Ce détail de la carte illustre bien la finesse de son dessin et la richesse de son ornementation.

Des taureaux, des chevaux, des mas, des vignes, occupaient bel et bien la Camargue au XVIIe siècle. Une carte topographique de cette époque, confiée par l’association syndicale Corrège et Camargue Nord à la Ville, les met en scène. Ce trésor sera exposé pendant les Journées du Patrimoine, aux archives communales.
« Belle et monumentale », dit Sylvie Rebuttini, responsable des Archives communales, en regardant l’étonnante carte de Camargue déposée dans la salle d’archives de l’espace Van Gogh et qui sera présentée au public samedi 14 septembre. D’un format carré de 2 mètres sur 2, il s’agit là de la représentation cadastrale manuscrite la plus grande du delta du Rhône. Elle est l’oeuvre de Jean Pommet, arpenteur de la ville d’Arles qui l’a réalisée en 1692. Dessus entre les deux bras du Rhône aquarellés au pigment bleu sont peints dans une palette de différents verts les parcelles agricoles et les mas. Elle est à la fois oeuvre d’art par la finesse du dessin et son ornementation, et planche de bande dessinée par la figuration d’animaux, de maisons et de tas de petits détails qui l’animent.
A l’origine, cette carte topographique était destinée aux représentants de l’association gestionnaire de l’irrigation et de l’assainissement en Camargue. Grâce à ce document, ils pouvaient visualiser l’étendue des propriétés et répartir les contributions pour l’entretien des ouvrages de protection. A ce titre la carte et le registre des domaines qui la complète, sont des mines de renseignements pour les historiens. Emilia Cuissard, Jean-Michel Léotard et Georges Pichard, chercheurs en histoire et géographie, retraceront son histoire, samedi 14 septembre à 15 heures. Puis la carte sera remise officiellement par l’association syndicale Corrège et Camargue Nord au service des Archives qui doit la faire restaurer et ensuite la conserver à l’abri de la lumière dans ses collections.
Archives communales, espace Van Gogh au 1er étage. Entrée libre.