finition de l'installation du chaland Romain en présence d'une équipe de tournage "des racines et des ailes" Après le buste de César, la Vénus d’Arles exposée avec des oeuvres de Rodin cet été, c’est un chaland romain qui s’installe au musée départemental de l’Arles antique, en vedette. Il devrait y rester longtemps, du moins autant qu’au fond du Rhône où il avait séjourné à la suite d’un naufrage, il y a 2000 ans. Découvert à hauteur d’Arles dans un état de conservation exceptionnel, il a été sorti en plusieurs fois par tronçons et restauré dans les règles de l’art. Hier, mardi 17 septembre, ce chaland long de 31 mètres a retrouvé sa proue, ultime élément pour une reconstitution intégrale, qui lui rend son allure effilée d’antan. Exemplaire unique en son genre dans le monde, il bénéficie d’un traitement de faveur puisque pour l’accueillir, le musée a poussé ses murs en créant une extension. Les portes de la nouvelle aile seront ouvertes au public à partir du 5 octobre. A cet endroit, le bateau romain est solidement ancré.