conference concile d'arles de 314 db

Mercredi 4 juin, présentation du colloque du 11 octobre 2014. De g. à d. Stéphane Cabanac, archiprêtre d’Arles, Mars Heijmans, ingénieur au CNRS, Jean-Maurice Rouquette, président de l’Académie d’Arles, Hervé Schiavetti, maire d’Arles, Jean Guyon, directeur de recherche au CNRS. Photo Daniel Bounias, ville d’Arles

« Le Concile de 314 a mis en avant l’Église de Gaule et celle d’Arles en particulier »  rappelait Jean-Maurice Rouquette, président de l’Académie d’Arles et conservateur honoraire des musées de la Ville en présentant le programme du colloque des 11 et 12 octobre prochain qui célèbrera le 1700e anniversaire de l’événement.

Réuni durant l’été 314 à la demande de l’empereur Constantin, le Concile d’Arles est le premier de l’histoire de la chrétienté occidentale dont nous ayons les actes. Ils sont conservés actuellement à la Grande bibliothèque de France. On trouve dans ce document historique les noms de la centaine de représentants des 44 églises de l’empire de Constantin. Un territoire qui comprenait l’Espagne et l’Italie, la France et une grande partie de l’actuelle Allemagne (la Gaule dépassait les frontières de la France moderne), et s’étendait de l’Afrique du Nord à la Bretagne (actuel Royaume-Uni). Ce premier concile de l’Occident chrétien s’est tenu sous la présidence de Marinus, l’évêque d’Arles qui s’était rendu en 313 au synode de Rome.

Au cours de la journée d’étude qui se déroulera le samedi 11 octobre dans l’auditorium du musée départemental Arles antique sous la présidence de l’Archevêque, les spécialistes interviendront sur

  • le développement des églises chrétiennes d’occident au IVe siècle,
  • les décisions prises par ce Concile, dont certaines influencent encore les chrétiens d’aujourd’hui,
  • les souvenirs laissés à Arles par Constantin
  • Arles en 314 et pourquoi avoir choisi la ville comme lieu du Concile ? car si Arles a bénéficié de son emplacement géographique assez central elle a sans été choisie aussi pour l’importance de son église qui comptait déjà 4 diacres au côté de l’évêque.

Le dimanche, les participants visiteront les fouilles de l’enclos Saint-Césaire qui révèlent, chaque année quelques éléments d’une supposée gigantesque basilique paléo-chrétienne à la construction de laquelle le Concile d’Arles n’est peut-être pas étranger. Mais ce ne sont que des suppositions.

L’événement organisé par l’Académie d’Arles, Les Amis de Saint-Trophime, en association avec le diocèse va poser une pierre supplémentaire dans la très riche histoire de la Ville.

Colloque sur inscription auprès de l’académie d’Arles
concile-arles314@orange.fr
06 30 37 20 24 ou 06 10 85 76 35