Exposition photo aux Forges.

L’exposition Off the Wall dans l’Atelier des Forges. photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles

C’est peut-être l’exposition la plus discrète présentée à Arles cet été mais c’est aussi l’une des plus intéressantes. Elle est présentée dans l’Atelier des Forges, le premier bâtiment du futur campus Luma Arles, rénové par l’architecte Annabelle Selldorf.

Il prête son architecture géométrique à l’exposition présentée par la revue Off the wall. Anna-Alix Koffi, sa créatrice, a procédé pour l’exposition comme pour la revue : elle a sélectionné plusieurs photographes, venus d’horizons et de pays différents, talents émergents ou professionnels reconnus, pour présenter des clichés inédits, peu connus ou réalisés à l’aube de grandes carrières et parfois oubliés. On y trouve aussi bien de la photo dite d’art que du reportage. Anna-Alix Koffi s’affranchit des règles, de « ce qui se fait ou ne se fait pas » et suit ses envies, son instinct pour partager avec tous son intérêt pour la photo. Le pari est réussi : on est intrigué, parfois provoqué, souvent charmé. La séduction opère d’autant plus que les tirages et l’encadrement, réalisés par Framology, sont particulièrement réussis.

Derrière cette aventure arlésienne, il y a l’énergie d’Anna-Alix Koffi, jeune femme passionnée de photo et de livres sur la photos, ancienne journaliste, qui s’est lancée dans le pari fou de produire cette revue. A raison de trois tomes par an, il y en aura dix. Quatre sont déjà disponibles. Beau papier, mise en page soignée, exemplaires numérotés en nombre limité, Anna-Alix a conçu de « beaux objets mais accessibles à tous » puisque chaque numéro ne coûte que 30 €. Le principe est toujours le même : faire cohabiter des générations, les genres  différents, des débutants avec des confirmés, mettre en valeur le travail de chacun. Sans aucune autre règle que provoquer la curiosité des amateurs avec des images fortes et d’ouvrir une multitude de fenêtres. On en ouvre un exemplaire et on s’y perd …

L’exposition : entrée gratuite, tous les jours jusqu’au 15 septembre à l’ Atelier des Forges.
Les revues : en vente chez Actes Sud et Harmonia Mundi.