Florence Hartmann anime la conférence d'ouverture des Assises de la traduction. photo ville d'Arles, Patrick Mercier

Florence Hartmann anime la conférence d’ouverture des Assises de la traduction. photo ville d’Arles, Patrick Mercier

Florence Hartmann, ancienne porte-parole du Tribunal pénal International de La Haye pour l’ex-Yougoslavie, journaliste, auteure, le journaliste et auteur Jean Hatzfeld, qui a beaucoup travaillé sur le génocide rwandais, seront parmi les principaux invités des 31èmes Assises de la traduction littéraire, qui se tiennent dès aujourd’hui 7 novembre et jusqu’au 9 novembre.

Comme tous les ans, ces rencontres organisées par l’association Atlas et le Collège des traducteurs, multiplient les propositions de rencontres avec des auteurs et des traducteurs, mais aussi des ateliers pour les professionnels, les amateurs et les lycéens. Le thème choisi cette année, « traduire la guerre », permet d’explorer aussi bien le rôle des traducteurs entre belligérants, la façon de raconter les conflits, la parole des victimes et des historiens. Des réflexions de Sun Tzu et Freud aux grands romans comme « Guerre et paix » de Tolstoï, jusqu’aux tous récents récits des victimes du conflit syrien, les pistes de réflexion sont riches et nombreuses.

L'ouverture des assises de la traduction, à la chapelle du Méjan, avec Bernard Hœpffner, président de l'association Atlas et le maire d'Arles, Hervé Schiavetti. photo P. Mercier, ville d'Arles.

L’ouverture des assises de la traduction, à la chapelle du Méjan, avec Bernard Hœpffner, président de l’association Atlas et le maire d’Arles, Hervé Schiavetti. photo P. Mercier, ville d’Arles.

Programme des rencontres sur l’agenda numérique, arles-agenda.fr.

Programme complet (rencontres et ateliers) sur atlas-citl.org

Le festival est partenaire du  festival Paroles Indigo en invitant Jourmana Maarouf et Nathalie Bontemps, auteure et traductrice de « Lettres de Syrie » (éd. Buchet Chastel), le 9 novembre à 14h30, pour la table ronde « La guerre au plus près », à la chapelle du Méjan.