Les lycéens d'Arles mobilisés place de la République. photo Daniel Bounias/ville d'Arles

Les lycéens d’Arles mobilisés place de la République. photo Daniel Bounias/ville d’Arles

« Je suis Charlie ». Ce matin, 8 janvier avant 9 heures, des centaines de lycéens se sont rassemblés place de la République pour manifester leur attachement à la liberté d’expression et leur colère après l’attentat qui a frappé hier la rédaction de Charlie Hebdo. Douze personnes y ont perdu la vie, dont deux policiers et Charb, Cabu, Tignous, Wolinski, personnalités emblématiques du magazine.

Le premier message est parti sur facebook hier soir, 7 janvier, vers 20h30. Une élève du lycée Pasquet, bientôt rejointe par des dizaines d’autres, a appelé à ce rassemblement de soutien aux victimes. Venus des lycées Pasquet, Privat, Perdiguier, Montmajour, les élèves, rejoints par quelques collègiens, arboraient des affichettes « Je suis Charlie », de petites bougies, des slogans comme « c’est l’encre qui doit couler, pas le sang ». Très vite, ils ont été rejoints par d’autres Arlésiens.

20150108104307-69664db1-me

« Ceci est une arme de destruction massive » clame une lycéenne. photo D. Bounias, ville d’Arles

Après une marche silencieuse dans le centre ville, ces manifestants pacifiques ont entonné un couplet de La Marseillaise. Quelques-uns ont ensuite pris la parole. « Nous rendont hommage à ces gens qui sont morts pour avoir voulu nous faire rire » a rappelé une élève de terminale S. En brandissant un crayon, elle a ajouté : « ceci est une arme de destruction massive ! » D’autres ont tenu à remercier leur proviseur, qui les a laissé rejoindre le rassemblement et le maire, pour son soutien. Celui-ci a félicité ces jeunes pour leur « sens des responsabilités, du devoir, de la République. Merci et restez mobilisés » a-t-il conclu.

Message reçu par les manifestants : « c’est pas parce que des gens se font tuer qu’il faut se taire ! » a clamé l’un de ces jeunes, exprimant le sentiment de tous.

Toutes les photos sur photothèque.arles.fr