Le 27 mai 2015, une plaque au nom de Joseph Valentin-Maurel, Résistant arlésien de la première heure, est dévoilée sur la façade du local Animation de proximité des Alyscamps. photo R. Boutillier, ville d'Arles.

Le 27 mai 2015, une plaque au nom de Joseph Valentin-Maurel, Résistant arlésien de la première heure, est dévoilée sur la façade du local Animation de proximité des Alyscamps. photo R. Boutillier, ville d’Arles.

Une plaque à la mémoire de Joseph Valentin-Maurel a été dévoilée, hier 27 mai 2015, sur la façade du service animation de proximité des Alyscamps. Cette cérémonie, en présence des filles de Joseph Valentin-Maurel et de leur famille, s’est déroulée lors de la Journée nationale de la Résistance, au cours de laquelle est célébrée la création du Conseil national de la Résistance par Jean Moulin.

Joseph Valentin-Maurel fut un Résistant de la première heure. Il s’est engagé dès 1940, à l’âge de 28 ans, mettant en danger sa propre vie et celle de sa famille pendant toute la durée du conflit. Aux côtés des élus présents, Eliane Mézy, présidente de l’Association pour la création d’un musée de la Résistance et de la Déportation du pays d’Arles, a souligné l’importance de porter les valeurs incarnées par des hommes comme Jean Moulin et Joseph Valentin-Maurel. « Il aurait été content de voir son nom apposé à un lieu d’échange, d’apprentissage, dédié à la jeunesse pour qu’elle trouve sa place dans la société et donne un sens à sa vie » ont confié les membres de la famille du Résistant.