Une du Monde Actes SudLe grand quotidien national daté du 5 novembre consacre un article d’une page à la maison d’édition arlésienne Actes Sud. Un choix éditorial dicté par l’actualité : Mathias Enard, édité par Actes Sud, vient d’être récompensé du prix Goncourt, décerné le 3 novembre. Cette récompense, la plus prestigieuse pour un auteur et son éditeur, survient après un autre succès pour la maison d’édition. Le 9 octobre, un autre auteur « maison », l’écrivain et journaliste biélorusse Svetlana Alexievitch, était couronnée du Prix Nobel de littérature. Un doublé exceptionnel, qui installe d’autant plus  Actes Sud dans le cercle des grands éditeurs français. Actes Sud compte désormais trois prix Goncourt et deux prix Nobel de littérature, avec celui décerné à Imre Kertesz en 2002.

L’article du Monde signé Marion Van Renterghem rappelle l’histoire de la fondation de la maison et dresse le portrait de Françoise Nyssen,  directrice de ce « petit empire atypique avec avec son catalogue d’auteurs phares (Stig Dagerman, Nina Berberova, Paul Auster, W. G Sebald…), ses best-sellers (la trilogie « Millénium», de Stieg Larsson, vendue à plus de 5 millions d’exemplaires, tous tomes confondus), son espace culturel du Méjan, à Arles, avec cinéma, librairie et salle de concert, ses neuf librairies en France, son groupe où voisinent des éditeurs associés. Et sa collection « Domaine du possible » qui est aussi une profession de foi dont la figure de proue est Pierre Rabhi, un combat contre le capitalisme prédateur, pour l’urgence de repenser le rapport à la terre, à l’autre, à l’humain. »