Venus du monde entier ou voisins de Camargue, environ un millier de personnes se sont réunis vendredi matin sous les platanes de la Tour du Valat pour un hommage chaleureux et émouvant à Luc Hoffmann, disparu en juillet à l’âge de 93 ans.

Commémoration en hommage à Luc Hoffmann à la Tour du Valat.

Célébration en hommage à Luc Hoffmann, ce vendredi 19 août 2016, à la Tour du Valat (Photo Ville d’Arles / O. Querette / Ektadoc)

La présence de nombreux représentants d’institutions internationales de défense de l’environnement illustrait l’influence et l’action de Luc Hoffmann. Nombre d’entre eux ont prononcé quelques mots, tout comme Maja, Vera et André Hoffmann, ses enfants, ainsi que des personnalités locales comme le maire d’Arles Hervé Schiavetti ou le manadier Jacques Mailhan, et bien sûr l’équipe de la Fondation Tour du Valat ou de la Fondation Vincent Van Gogh d’Arles qu’il avait fondées. ”Visionnaire”, “humble”, “discret”, “tenace”, “humain”, “lumineux” sont les mots qui sont revenus dans les discours entrecoupés d’œuvres musicales, dont le “Chant des Oiseaux” de Pablo Casals interprété par la violoncelliste Sol Gabetta.

L’atmosphère recueillie mais souriante, l’assistance qui rassemblait gardians en costume et scientifiques internationaux, résumait la vie et la personnalité du disparu. C’est le message d’espoir de Luc Hoffmann et son œuvre au service de “l’harmonie entre l’homme et la nature” qui résonnaient vendredi depuis la Camargue.

Commémoration en hommage à Luc Hoffmann à la Tour du Valat.

(Photo Ville d’Arles / O. Querette / Ektadoc)