Chantier du pont de désenclavement du port fluvial d’Arles. A gauche, la voie d’accès actuelle -un tunnel sous la voie ferrée- ne permet pas aux convois les plus importants d’accéder au port fluvial. A droite, le futur pont, qui sera achevé en mars 2018. photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles.

C’est l’un des gros chantiers d’Arles : la communauté d’agglomération Arles-Crau-Camargue-Montagnette fait édifier un pont, au-dessus de la voie ferrée sur la draille du Mas Mollin, qui permettra aux très gros camions d’accéder au port fluvial d’Arles. Ce chantier, débuté en septembre 2016 et prévu pour être achevé en mars 2018, es le plus important pour l’ACCM, tant en raison de son coût (7 millions d’euros, dont 2,5 millions pris en chargé par la région PACA) que de la technicité mise en oeuvre pour l’édifier.

Un chantier complexe

La construction du pont au-dessus de la voie ferrée a demandé plusieurs années d’étude préalables autour du risque inondation. photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles.

Pour passer au-dessus de la ligne SNCF qui relie Paris à Vintimille (en Italie) pour les TER et le fret, l’ouvrage, d’une longueur de 700 mètres,  s’élèvera à plus de 13 mètres de haut et nécessite plus de 80 000 m3 de terrassement. Le renforcement du sous-sol a nécessité des inclusions de béton à plus de 20 mètres de profondeur. 7000 m3 de béton ont été ainsi coulées. « Il est rare qu’on   procède à des inclusions aussi nombreuses et aussi profondes » a confié le chef de chantier, qui opère pour l’entreprise NGE. Cinq entreprises de travaux publics ont été mobilisées autour de ce chantier, qui en raison du trafic ferroviaire, se déroule parfois de nuit. Dans ce cas, la circulation des trains est coupée entre 23h30 et 4 heures du matin pour que les ouvriers puissent intervenir en toute sécurité.

Un atout de développement économique

  • Cet équipement a pour objectif premier de permettre aux plus gros convois d’accéder au port fluvial, afin de contribuer au développement du transport par le Rhône et d’assurer une connexion avec la ligne SNCF qui relie Vintimille à Paris.
  • Il est également un outil de développement pour l’entreprise CMP (Constructions métalliques et préfabrication d’Arles) qui fabrique des équipements de grande dimension (réacteurs pour raffineries, hauts fourneaux…) pour des entreprises du monde entier. La construction du pont leur permettra de répondre à des commandes de pièces encore plus imposantes.