Une sélection des premières photographies en noir et blanc et en couleur de Joël Meyerowitz est exposée dans la salle Henri-Comte. Photo : R. Boutillier / Ville d’Arles

 

 

Après une fréquentation exceptionnelle pour la semaine d’ouverture avec 17500 visiteurs, les expositions des Rencontres continuent d’attirer une foule d’amateurs. Elles restent ouvertes jusqu’au 24 septembre, sauf une dizaine d’entre elles qui fermeront dimanche 27 août.

 

 

 

 

Comme EARLY WORKS de Joël Meyerowitz dans la salle Henri-Comte, une dizaine d’expositions des Rencontres ferment le 27 août, notamment STANCES, de Marie Bovo Église des Trinitaires ; l’exposition collective de 66 photographes iraniens IRAN, ANNÉE 38 à la chapelle Sainte-Anne ; LA VIE DANS LES VILLES de Michael Wolf à l’Église des Frères Prêcheurs ; FIFTY-FIFTY de Samuel Gratacap à la Commanderie Sainte-Luce ; Le VR festival se poursuit au Médiapole Saint-Césaire jusqu’au 31 août et Arles-Bogota à la Galerie Arena jusqu’au 16 septembre.

 

38 ans après le début de la révolution islamique, un large panorama de l’Iran contemporain, entre poésie visuelle et documentaire est présenté dans la chapelle Sainte-Anne. Photo : R. Boutillier / Ville d’Arles

La Vie dans les villes, de Michael Wolf, église des Frères-Prêcheurs photo : R. Boutillier / ville d’Arles

 

Les 33 autres expositions sont ouvertes jusqu’au 24 septembre inclus.

Détails sur le site des Rencontres