La première édition du festival, en août 2016, avait réuni un public d’Arlésiens, de cinéphiles et de touristes. photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles.

Un programme conçu pour divertir et faire rire : c’est l’ambition de cette deuxième édition du festival Phare, qui se tient du 31 août au 2 septembre au théâtre antique. Maud Calmé, fondatrice et directrice artistique de ce rendez-vous autour du cinéma, veut réunir un large public, familial, autour de ce genre cinématographique encore peu goûté par le grand public. A tort, tant il se prête à la créativité, à l’humour, à l’insolite.

Un vingtaine de films, dans les catégories fiction, documentaire et animation, réalisés entre 2013 et 2017 et en compétition nationale et internationale, ont été sélectionnés. Le jeudi 31 août, le programme est conçu autour du thème de la piscine ; le 1er septembre, autour de l’humour et le 2 septembre sera consacré à la projection des trois  films primés.

En effet, chaque soir, un jury de professionnels, un jury composé d’étudiants de l’école MOPA et le public choisiront leur film préféré. Avant la projection, il sera possible de rencontrer les membres du jury à la buvette, le 7ème bar, car c’est aussi une volonté de Maud Calmé : que le festival soit un moment chaleureux autour du cinéma. D’ailleurs, la soirée de clôture s’achèvera par un ciné-concert : les musiciens Ahmad Compaore et Vincent Jalu accompagneront le film Soy Cuba.

Tous renseignements pratiques sur festival-phare.fr