Un bouclier de pots, de bombes de peinture et de pinceaux.

Du  23 novembre au 3 décembre, l’artiste Thibault Franc profite d’une résidence d’artiste de la Ville d’Arles à l’espace Van Gogh pour fournir des armes au défunt peintre hollandais. «Pour moi, Van Gogh incarne la vulnérabilité et la persécution. Du coup, j’ai eu envie de lui apprendre le self-defense.» C’est une véritable armurerie inspirée des toiles et de l’univers du peintre hollandais que Thibault va fournir à Vincent : boucliers de pots de peintures, lames de fleurs, lances d’iris, autant d’armes poétiques que les hippies des années 70 n’auraient pas reniées.

Vous pouvez visiter l’atelier « d’armement » de Thibault Franc jusqu’au 2 décembre tous les jours de 14h à 18h à l’Espace Van Gogh, ou participer à un cours de yoga Van Gogh avec Délia Curro, le vendredi 1 décembre de 12h15 à 13h45 (entrée libre sur inscription au 06 01 73 25 98, places limitées). Une classe de l’école Louise-Michel de Griffeuille participera aussi à la fabrication de cet arsenal pour Vincent qui sera présenté le samedi 2 décembre à 11h30.