Le tracé du cheminement piéton a été conçu par les élèves des écoles Paul Langevin et Henri Wallon. photo Jan Dyver.

C’est un projet qui répond à une inquiétude des parents. Lors des conseils d’école des établissements de Barriol, ceux-là faisaient part du danger pour leurs enfants de circuler à travers les voitures pour se rendre à l’école. Aujourd’hui, ce sont les enfants eux-même, qui dans le cadre du projet « Inventeurs urbains » apportent la solution : matérialiser sur le sol un cheminement qui relie les écoles Henri-Wallon, Paul-Langevin et les Bartavelles à la Maison de quartier. Ce parcours, dont ils ont créé les symboles, a été inauguré et présenté, ainsi que les autres projets réalisés dans le cadre des ateliers « Inventeurs urbains », le 24 mai 2018, par le maire d’Arles Hervé Schiavetti, les élues Arielle Laugier, adjointe au maire déléguée au quartier de Barriol et Hamina Afkir, adjointe au maire, présidente de l’Epacsa.

photo Jan Dyver.

Qui sont les Inventeurs urbains ?

Ce sont les élèves de 12 classes des écoles du quartier de Barriol, la maternelle Les Bartavelles, les écoles élémentaires Paul-Langevin et Henri-Wallon, les adolescents et adultes mobilisés au centre social Christian-Chèze, qui ont travaillé dans différents ateliers avec des artistes, vidéaste, chorégraphe, plasticien, graphiste, architecte, pour mieux comprendre leur quartier, inventer son avenir et des façons d’y vivre. Fresques, maquettes du quartier et des établissements publics, écriture d’un scénarion pour un film d’animation, journal mural, parcours dansé sont ainsi nés des imaginations. Ces projets sont portés par les services de la Culture et de la Vie sociale de la Ville, soutenus par le contrat de Ville, la convention arlésienne pour l’éducation artistique et culturelle, l’ACCM et l’Epacsa.

Au théâtre d’Arles, les écoliers font leur show

Au théâtre d’Arles, des ciné-concerts conçus par les élèves et des courts-métrages ont été proposés au public. photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles.

Dans la soirée, c’est au théâtre d’Arles qu’il fallait être pour voir les films d’animations et assister aux ciné-concerts travaillés dans le cadre des ateliers artistiques menés dans les écoles et organisés par le service de la culture. Cette année, ce sont les élèves de 7 classes dans 5 écoles (Saint-Etienne, Paul Langevin, Albert Camus, Jules-Vallès, Monplaisir) qui ont mené ce travail.

A la régie, de jeunes techniciens très concentrés pour assurer la qualité du spectacle. photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles.